ASF 2018

L’idée initiale du projet Antwerp Student Fleet a germé en 2017 dans l’esprit de deux étudiants. Elle a rapidement capté l’attention de plusieurs autres et au final, une douzaine de personnes ont rejoint l’équipe. L’objectif principal du projet est de permettre aux étudiants de faire l’expérience de l’environnement maritime. Avec ASF, les étudiants ont l’occasion de passer du temps en mer et de mettre en pratique les connaissances acquises à l’école.

Pour la première édition d’ASF, 18 étudiants ont mis les voiles sur trois beaux bateaux à travers la mer du Nord. Parmi eux se trouvait le Kanaga, une magnifique  réplique d’un modèle de Colin Archer construit en France en 1982. La flotte comprenait également le Lun II, une galeas norvégienne originale, construit en 1914. La flotte est partie d’Anvers en direction de Peterhead, en Écosse, avec pour objectif de visiter la Scottish Maritime Academy. Ils y ont été accueillis et ont eu l’occasion de rencontrer leurs camarades écossais. Ensuite, ils sont repartis vers le sud et ont fait escale à Lowestoft sur la côte Est de l’Angleterre. Là, ils ont visité la section nautique de l’East Coast College ainsi que le musée maritime et ont beaucoup appris sur la tradition maritime de la ville. Ils sont ensuite retournés à Anvers.

Maiden Voyage – Bande annonce

Notre histoire

Le temps est venu pour les 18 étudiants de l’Ecole Supérieure de Navigation d’Anvers de se lancer à l’aventure et de mettre les voiles. Mais d’abord, sous les projecteurs du MAS, ils participent à un exercice d’abandon du navire sous l’œil attentif des visiteurs de l’événement du départ et de la presse. Après l’exercice, les radeaux de sauvetage sont récupérés et tout le monde est de retour à bord. La flotte, composée de trois voiliers traditionnels, largue les amarres.

Lors de cette première édition, 18 étudiants ont participé à l’exercice. Neufs étudiants francophones et neufs étudiants néerlandophones. Chaque navire avait trois équipes de quart composées d’un étudiant francophone et d’un étudiant néerlandophone. Cette façon de travailler a permis aux étudiants de pratiquer l’anglais maritime pendant leurs tâches de quart. Au cours du voyage, les étudiants ont eu une expérience pratique de la manœuvre des voiliers conformément au RIPAM et aux règles de l’AISM. Les étudiants ont également pu travailler leur matelotage. Une autre compétence était la compréhension des différents phénomènes météorologiques et de leurs conséquences. La météo joue toujours un rôle important dans la navigation, mais lorsqu’on navigue avec de petits voiliers, elle devient cruciale.

Le premier port d’escale est Peterhead, en Écosse. À Peterhead, nos étudiants sont allés à la Scottish Maritime Academy. Ils y ont reçu un accueil chaleureux de la directrice. Ils ont ensuite visité l’Académie et ont eu l’occasion de parler avec les étudiants et les professeurs afin de mieux comprendre le fonctionnement de l’académie maritime. Ils ont également eu l’occasion de faire connaissance avec leurs collègues marins, de connaître leur parcours et expérience dans le monde maritime. Le lendemain, ce sont les étudiants de la Scottish Maritime Academy qui sont venus à bord de nos navires pour en savoir plus sur le projet.

À chaque escale, il y avait une rotation des groupes sur les navires. Ainsi, à la fin du voyage, toutes les équipes avaient navigué sur tous les navires. Les trois voiliers étaient très différents. Il ne s’agissait pas seulement de s’adapter à une nouvelle façon de naviguer à chaque étape du voyage, mais aussi de s’adapter à un nouveau capitaine. Pour cette édition, il y avait trois capitaines avec des parcours complètement différents. Chaque capitaine avait sa propre histoire à raconter, avait sa propre expérience à partager. Cela a également eu pour conséquence qu’un large éventail de connaissances a été couvert par ces trois capitaines. Les étudiants ont également pu constater que chaque commandant a sa propre façon de travailler, sa propre façon de communiquer.

Les équipages ont fait la rotation des navires et ont repris la mer. Les navires ont de nouveau choisi une route proche de la côte, ceci non seulement pour s’abriter de la grosse houle mais aussi pour pouvoir pratiquer la navigation côtière. La flotte met le cap sur Lowestoft, en Angleterre. Les étudiants y ont visité l’East Coast College ainsi que le musée maritime de la ville. Comme à la Scottish Maritime Academy, les étudiants ont été accueillis et ont pu visiter le campus. Ils ont également eu l’occasion d’échanger avec les étudiants du East Coast College.

Le musée maritime de Lowestoft est géré par des marins à la retraite. Ils ont pu reconnaître certains des instruments qu’ils avaient utilisés pendant le voyage (sextant et alidade). Les prédécesseurs des instruments utilisés à bord de nos jours (Decca, Loran-C, un bâton de Jacob) étaient également présents au musée. Après une dernière rotation des navires, il était temps de mettre les voiles pour rentrer à la maison. Une traversée nocturne de la Manche permettait de s’assurer que les navires arrivaient à temps à Anvers pour le retour au Kattendijkdok d’Anvers.